31 décembre 2006

Eve...

Je suis touchée de voir que tu aies peur pour moi.
Ne t'en fais pas,
Cette photo ne me représente pas, ce n'est qu'une illustration trouvée sur le net.
Jamais je ne ferai cela.
Jamais.
Car j'aime trop ma famille, et ne veux pas leur causer de peine.
Par respect et par amour pour eux,
Tu peux être certaine que je ne ferai jamais de connerie aussi immense.

Certes,
Quelques fois,
J'ai eu si mal que cette idée m' effleuré l'esprit,
Mais je l'ai vite chassée.
Je ne renie pas mes douleurs ni mes souffrances,
Car c'est ce qui me construit, et me fait avancer.

Même si quelques fois,
J'ai l'impression que mon coeur va exploser,
Et que je ne peux plus penser à rien,
Je me relève doucement à chaque fois.

Même si vous n'avez pas l'impression que j'évolue,
Je le sens.
J'ai toujours mal,
Mais beaucoup, beaucoup moins qu'avant.
N'est-ce pas ce que j'ai désiré?
Qu'il soit heureux loin de moi, avec une autre?
Alors arrêtons les caprices,
Et profitons de l'arrivée imminente de 2007 pour respirer un nouvel air.
Je n'oublierai jamais A.
Tout comme je n'ai jamais oublié N.

Je n'oublie jamais ceux que j'ai aimé.

C'est pour cela que quelques fois,
Je suis triste,
Et découragée.
Mais ces souvenir, heureux et malheureux, m'appartiennent,
Et malgré tout,
J'en suis fière.

Posté par Une femme enfant à 18:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Eve...

    On oublie pas

    On oublie pas ceux que l'on a aimé et bien souvent on garde un quelque chose de tendresse. Parfois on se surprend à rêver au passé ! Le coeur un instant se serre, cette place, ce bar, cette plage, c'était là, ici... c'était avant... un souvenir revient, une musique une odeur, tout s'en mêle... on se souvient du gout des larmes mais aussi des moments de bonheur. MAis le passé est bien vécu, le présent permet de le considerer autrement, alors d'un sourire naissant au coin des lèvres on referme le livre de la vie un instant ouvert.
    Aujourd'hui est déjà un autre jour, bien sûr que tu avances Yun, et personne n'est là pour apprécier ton chemin, car toi seul est capable de l'évaluer. Moi je sais juste, qu'au bout de la cote, là où le chemin passe de l'autre coté de la colline, là où tu disparaitra à nos yeux et bien là, t'attends l'amour et la joie, pour continuer le parcours avec toi.
    C'est mon voeu pour toi Yun car je sais que c'est celui que tu fais dans ton coeur.

    Posté par Dyad, 01 janvier 2007 à 02:28 | | Répondre
Nouveau commentaire